Racing in the rain

Alors que se profile un nouveau match à enjeu pour le Stade Malherbe, face à Strasbourg dimanche (15h), difficile de dire qu’il sera abordé avec une sérénité, tels de doux flâneurs chantant sous une pluie qui n’aurait pas discontinué depuis le mois de janvier.  Peut-être toutefois que la candeur mélodique, celle qui pourrait caractériser le public caennais, serait une bonne manière d’aborder cette rencontre, pour gagner un peu de légèreté et pour souffler à nos Caennais les bonnes notes, en continuant, toujours, d’espérer entonner le chant de la victoire.

Accorcheurs au match aller (2-2), les caennais tenteront de résister aux attaques du RC Strasbourg cet après-midi à d'Ornano
Accorcheurs au match aller (2-2), les caennais tenteront de résister aux attaques du RC Strasbourg cet après-midi à d'Ornano

Et Caen n’a ri 

Face à Nantes, l’ambiance était lourde de bout en bout : des hommages rendus à Emiliano Sala jusqu’au coup de sifflet final, qui actait une nouvelle défaite, qui plus est face à une équipe elle-même impliquée dans la course au maintien. Rien n’a réussi aux Caennais, qui avaient pourtant cru que le vent tournerait en leur faveur au moment du carton rouge nantais et qui avaient même essayé de forcer la décision en se portant résolument vers l’avant. Il est peu dire que le vent n’a pas porté nos Bleu et rouge mercredi soir, surtout au moment de concéder un pénalty cher payé. Là est l’ironie de l’histoire. Une histoire que d’aucuns pourraient considérer comme logique, au regard des dernières rencontres du Stade Malherbe. Une histoire qui pourrait nous mener là où personne ne veut aller. Mais les histoires, comme le prouve le match contre les Canaris, il est impossible de les écrire par avance. L’essentiel, dans ce cas toutefois, est d’essayer de révéler, pour chacun des acteurs, ce qu’ils ont de meilleur. 

Même sous la pluie, chantez, chantez 

Il y a quelques mois, la réception de Strasbourg aurait pu paraître une aubaine pour récolter des points. Aujourd’hui, le contexte est tout autre. Les hommes de Thierry Laurey ont su s’imposer comme un épouvantail de notre championnat. Dans la période tempétueuse que connaît actuellement le Stade Malherbe, les Alsaciens ne semblent donc pas les candidats les mieux placés pour provoquer une éclaircie. Les jours plus ensoleillés ne viendront toutefois pas des adversaires, qui ont déjà probablement définis d’autres objectifs pour les semaines à venir (une Coupe, l’Europe, peut-être). Pour Caen, les adversaires de moindre calibre n’ont pas été synonymes, ces dernières semaines, de résultats probants, probablement à cause d’une pression qui ne permettait pas d’alléger des rendez-vous au poids résolument conséquent. Alors autant ne pas miser sur la valeur de l’affiche. Mais dans cette situation morose, essayons d’avoir un peu le cœur léger. Pour aider les joueurs à prendre un peu de hauteur, voire à s’envoler. Car quelle meilleure réponse, qui plus est pour des Normands, que d’aller danser et chanter quand le temps tourne à la pluie ?  

Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

24 mai 2019

La déception de Brice Samba et Jonathan Gradit après le but encaissé en première période face aux Girondins
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen 0 - 1 Girondins de Bordeaux
Scénario catastrophe ce soir au Stade Michel d'Ornano, après ce revers face aux Girondins de Bordeaux, les caennais voient le DFCO reprendre la palce...
En savoir
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen 0 - 1 Girondins de Bordeaux
Malmenés pendant la première demi-heure, les caennais rentrent au vestiaire avec un but de retard face aux bordelais. Malgré une première occasion...
En savoir
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen 0 - 1 Girondins de Bordeaux
Stade Malherbe Caen : Brice Samba – Emmanuel Imorou, Alexander Djiku, Jonathan Gradit, Frédéric Guilbert – Casimir...
En savoir