Stade Malherbe VS Pépé

Résumer la prestation de l’équipe lilloise à la seule performance de son attaquant Nicolas Pépé serait une hérésie. Un match de football se joue bien à onze. Toutefois, avec un but et deux passes décisives, force est de reconnaître que l’international ivoirien a marqué la rencontre de son empreinte, infligeant aux Caennais une défaite qui vient mettre un coup d’arrêt à leur bonne dynamique. Pourtant, les joueurs de Fabien Mercadal sortent de cette rencontre avec une feuille de statistiques honorable. Les Bleu et rouge ont eu la possession et ont tenté de jouer sans vraiment parvenir à faire trembler des Lillois sûrs de leurs forces. L’analyse de l’entraîneur caennais tient en une phrase : « la marche était trop haute ».

Très costaud au courant du mois de décembre, Yoël Armougom a connu quelques difficultés devant Nicolas Pépé vendredi
Très costaud au courant du mois de décembre, Yoël Armougom a connu quelques difficultés devant Nicolas Pépé vendredi

La première demi-heure décisive

une leçon de football donnée par le losc

Faire une bonne entame de match était la condition sine qua none pour faire douter des Lillois dont les récentes prestations hors de leur base avaient mis en lumière quelques carences défensives exploitables. Une consigne visiblement respectée à la lettre par des Caennais volontaires qui ne mettront que peu de temps pour porter un premier danger devant les buts de Mike Maignan. Suite à un bon débordement sur son côté gauche après seulement deux minutes de jeu, Casimir Ninga a pu délivrer un centre tendu en direction d’Enzo Crivelli, malheureusement trop juste pour reprendre le ballon, manquant ainsi de peu l’ouverture du score. Mais de cette situation rapidement créée naîtra l’espoir de voir des Malherbistes entreprenants pendant 90 minutes, et déterminés à faire tomber le dauphin du Paris Saint-Germain. Une ardeur vite étouffée par le talent du collectif lillois. À peine le temps pour les supporters de se remettre de l’occasion manquée que les nordistes punissaient la défense caennaise dont la principale difficulté de la soirée aura été de bien s’aligner. Sur deux actions, et alors que Malherbe tenait déjà le ballon, les Vikings se sont faits surprendre par l’automatisme et la qualité des échanges lillois, pratiqués tout en verticalité. Vingt minutes auront donc suffit aux hommes de Christophe Galtier pour prendre un avantage de deux buts sur les Normands, affichant parfois une aisance de jeu déconcertante. En dépit de cette première demi-heure qui leur sera fatale, les Bleu et rouge auront fait avec leurs armes pour lutter jusqu’au bout contre une équipe aujourd'hui candidate aux places européennes. Contre Lille, le Stade Malherbe a eu la possession 54% du temps. Il a aussi effectué plus de passes (389 contre 299) et bénéficié de plus de corners (4 contre 2). En somme, les Caennais ont reçu une petite leçon de football.

Yoël VS Nicolas

Affronter Nicolas Pépé en ce moment c’est un peu comme affronter Cristiano Ronaldo, Eden Hazard ou encore Léo Messi, car c’est bien de cette sphère que ce rapproche à chaque fois un peu plus le Lillois cette saison. Auteur de 12 buts et 5 passes décisives avant le coup d’envoi de la rencontre, l’ancien Angevin fait parler de lui dans toute l’Europe tant son niveau de jeu est élevé et, surtout, prolifique. Le duel entre les deux hommes était donc attendu comme le « match-up » à suivre. Ce terme employé dans le basket américain désigne une opposition directe entre deux adversaires et dans laquelle celui qui prendra l’ascendant sur l’autre donnera toutes les chances à son équipe de faire un résultat. En clair, si Nicolas Pépé parvient à dominer Yoël Armougom, Lille a de bonnes chances de s’imposer. À contrario, si c’est le Caennais qui prend le dessus et parvient à museler son vis-à-vis, Lille aura bien plus de difficultés. Malgré son très bon niveau défensif depuis le début de la saison, la tâche était relevée pour le jeune Armougom, mais aussi pour le bloc caennais, qui se sont rapidement retrouvés désorientés par les appels de balle du Lillois, aussi tranchants que ses passes en profondeur. Pourtant, pas de quoi rougir pour le Réunionnais qui n’est ni le premier et assurément pas le dernier à subir le talent du deuxième meilleur buteur du championnat. Disons que cette confrontation avec Nicolas Pépé aura eu le mérite de faire progresser le latéral gauche et de préparer la défense avant de se retrouver la semaine prochaine face à un autre gaucher de talent, en la personne de Florian Thauvin.

Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

26 avr 2019

Fayçal Fajr et Saïf-Eddine Khaoui tenteront de se montrer décisifs dimanche après-midi lors de la réception du DFCO
Groupe pro
On y est ! Annoncées depuis de longues semaines, les deux rencontres capitales pour la survie du Stade Malherbe arrivent enfin, aussi chargées...
En savoir

25 avr 2019

Titulaires lors des 4 derniers matchs du Stade Malherbe Caen, Jessy Deminguet est revenu en grande forme au mois d'avril
Groupe pro
Qui succédera à Casimir Ninga pour le joueur du mois Künkel? Un mois d'avril en demi-teinte mais qui n'est pas encore terminé avec la...
En savoir
Antony Gautier avait accordé logiquement un penalty au Stade Malherbe Caen en fin de rencontre face au Toulouse FC
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen - Dijon FCO
Pour le compte de la 34e journée de Ligue 1 Conforama, Antony Gautier sera au sifflet pour la rencontre face au DFCO dimanche après-midi. L'arbitre...
En savoir